0 2 minutes 10 mois

Le parlement ghanéen a approuvé mardi une nouvelle taxe sur les transactions électroniques très contestée par la population.

La taxe dite « E-levy » introduira une taxe de 1,5 % sur les transferts d’argent et les transactions électroniques, ce qui, selon le gouvernement du président Nana Akufo-Addo, contribuera à collecter 900 millions de dollars de recettes indispensables.

« Honorables membres, le projet de loi 2021 sur le prélèvement sur les transferts électroniques a été dûment lu une troisième fois et adopté. » a déclaréAlban Bagbin, président du Parlement du Ghana.

Les législateurs ont adopté la loi après que la minorité de l’opposition ait quitté le débat.

Le gouvernement ghanéen affirme que cette taxe résoudra ainsi des problèmes allant du chômage au lourd endettement public du pays.

De nombreux Ghanéens considèrent cette taxe comme un fardeau supplémentaire dans cette période difficile ou le coût de la vie déjà élevé est aggravé par la flambée des prix du carburant en raison de la crise ukrainienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *