0 2 minutes 10 mois

À Durban, en Afrique du Sud, des centaines de manifestants du mouvement Dudula sont descendus dans les rues. Tout en chantant et scandant des slogans, ils ont une nouvelle fois demandé au gouvernement de prendre des mesures strictes a l’égard des immigrés sans papiers. Ils seraient selon eux, impliqués dans de nombreuses activités criminelles.

La marche, célébrait également le lancement de l’Opération Dudula dans le KwaZulu-Natal.

« Le problème, c’est que des gens viennent dans le pays sans avoir de papiers et le gouvernement ne fait rien à ce sujet », explique Zandile Dabula, secrétaire générale du mouvement. « Il est donc compliqué de les retrouver lorsqu’ils commettent un crime. Nous avons juste besoin que nos ministères appliquent réellement les lois qui sont là, parce que ces textes ne sont pas appliqués. »

Les manifestants ont choisi Durban pour se rassembler. Ils estiment que la ville portuaire est utilisée comme point d’entrée pour acheminer des contrefaçons depuis l’étranger.

« Je ne comprends pas pourquoi on devrait nous traiter de xénophobes parce que tout ce que nous demandons, c’est que les gens aient des papiers quand ils viennent dans ce pays », continue la secrétaire générale, « ça se fait dans d’autres pays, mais les gens ne sont pas traités de xénophobes, mais pourquoi sommes-nous traités de xénophobes alors que ce sont des Sud-Africains qui le font ? ».

L’Afrique du Sud, est régulièrement en proie à des flambées xénophobes. Il y a quelques jours, Cyril Ramaphosa a condamné l’Opération Dudula, la qualifiant de « justicière » et illégale. Le président sud-africain a également exprimé sa crainte de voir ce mouvement se solder dans un bain de sang.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *