0 5 minutes 7 mois

Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a reçu un accueil chaleureux mardi en Algérie. Accueilli par le président Tebboune, il a pu vérifier l’excellence des rapports entretenus avec cet allié producteur de gaz, alors que se joue une lutte d’influence avec les pays occidentaux qui s’efforcent de trouver des sources d’énergie alternatives à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

L’Algérie, exportateur de gaz de premier plan, fournit environ 11% du gaz consommé en Europe, contre 47% pour la Russie.

Alger s’est abstenue lorsque l’Assemblée générale des Nations unies a adopté à une écrasante majorité une résolution en mars exigeant que la Russie se retire immédiatement d’Ukraine.

« Nous apprécions beaucoup la position réfléchie, objective et équilibrée de l’Algérie sur la question ukrainienne », a déclaré M. Lavrov aux journalistes après avoir rencontré son homologue Ramtane Lamamra et le président Abdelmadjid Tebboune.

L’Italie, l’Espagne et d’autres pays membres de l’Union européenne se sont tournés vers l’Algérie pour réduire leur dépendance vis-à-vis du pétrole et du gaz russes.

Mais l’Algérie, soucieuse de consolider son alliance de longue date avec la Russie, a souligné à plusieurs reprises qu’elle n’avait pas la capacité de répondre à cette demande à court terme.

Interrogé sur les livraisons de gaz de l’Algérie, M. Lavrov a déclaré que la Russie, l’Algérie et d’autres exportateurs de gaz « estiment que nous devons respecter les accords qui ont déjà été conclus ».

Le plus haut diplomate de Moscou a déclaré que les échanges commerciaux entre les deux pays avaient atteint 3 milliards de dollars l’année dernière, malgré la pandémie de coronavirus.

« De nombreuses entreprises russes sont intéressées par la création de coentreprises avec des entreprises algériennes », notamment dans les secteurs de l’énergie et des produits pharmaceutiques, a-t-il déclaré.

Lavrov a ajouté que les deux parties avaient discuté du « renforcement de la coopération militaire et technique ».

Sa visite est la première depuis janvier 2019 et intervient alors que les deux pays marquent le 60e anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques.

Lavrov a également déposé une gerbe à un mémorial pour les combattants tués pendant la guerre d’indépendance de l’Algérie contre la France, selon les médias d’État.

Interrogé sur la suggestion du plus haut diplomate de l’Union européenne, Josep Borrell, selon laquelle les réserves de change russes gelées pourraient être saisies pour financer la reconstruction de l’Ukraine après la guerre, M. Lavrov a dénoncé « un vol qu’ils n’essaient même pas de cacher ».

_ »_Josep Borrell est célèbre non seulement pour ces mots, non seulement pour ses idées dans la sphère de la confiscation de la propriété d’autrui, comme vous vous en souvenez, il n’y a pas longtemps il a dit que la crise ukrainienne devrait être résolue uniquement de manière militaire. Il ne devrait pas oublier le nom de son poste. Il est le diplomate en chef et non un chef militaire de l’Union européenne. »

Le mois dernier, le président russe Vladimir Poutine a eu des entretiens téléphoniques avec son homologue algérien sur « la coordination au sein de l’OPEP+ ainsi que sur la situation en Ukraine », a indiqué l’agence de presse russe TASS.

L’OPEP+ est un forum qui réunit le cartel pétrolier de l’OPEP et des producteurs alliés dirigés par la Russie pour gérer la production et les prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *