0 3 minutes 5 mois

Le taux d’inflation annuel de l’Égypte continue de grimper dans un contexte de guerre en Ukraine qui a secoué l’économie mondiale.

Le taux d’inflation a augmenté de 2,8%, atteignant environ 14,9% en avril, contre 12,1% en mars, a indiqué l’Agence centrale pour la mobilisation et les statistiques.

Les prix ont augmenté dans de nombreux secteurs : du carburant, de l’électricité et des produits alimentaires au logement, aux services médicaux et aux loisirs. Ces hausses sont dues à la guerre de la Russie contre l’Ukraine, qui a ébranlé les marchés mondiaux et provoqué une flambée des prix du pétrole, menaçant l’approvisionnement en nourriture et les moyens de subsistance des populations du monde entier.

Pauvreté

Les prix des produits alimentaires et des boissons ont augmenté de 8,1% en avril, par rapport à mars. Les prix du pain et des céréales ont augmenté de 3,6%, tandis que les prix du logement, de l’électricité et de l’énergie ont augmenté de 1,1%, selon les données.

La hausse de l’inflation a fait peser un lourd fardeau sur les consommateurs, en particulier sur les ménages à faibles revenus, notamment pour les produits de première nécessité. Près de 30% des Égyptiens vivent dans la pauvreté, selon les chiffres officiels.

Programme de réformes

La plupart des plus de 103 millions d’Égyptiens ont souffert de la hausse des prix depuis que le gouvernement s’est lancé dans un ambitieux programme de réformes en 2016 pour remanier l’économie malmenée du pays.

Ce programme comprenait des mesures d’austérité douloureuses comme le flottement de la monnaie nationale et la réduction des subventions pour le carburant, l’eau et l’électricité.

Une décision prise en mars par la Banque centrale d’augmenter son principal taux d’intérêt et de dévaluer la monnaie locale par rapport au dollar américain a ajouté aux souffrances de la population. La banque a déclaré que sa décision avait pour but de lutter contre l’inflation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.