0 2 minutes 6 mois

Le Premier ministre intérimaire libyen Abdelhamid Dbeibah est allé à la rencontre des habitants de Tripoli après des affrontements violents dans la matinée du mardi 17 mai. Les partisans de Fathi Bachagha, chef du gouvernement élu par le Parlement, ont tenté d’investir la capitale libyenne avant d’être repoussés par les forces en présence. Malgré les dégâts matériels bien visibles, aucune victime n’a pour le moment été déclarée.

L’actuel chef de l’exécutif a été nommé en mars 2021, au terme d’un processus encadré par l’ONU. Il devait veiller à l’organisation d’élections présidentielles et législatives initialement prévues en décembre, mais repoussées indéfiniment. Arguant que le mandat d’Abdelhamid Dbeibah avait pris fin avec ce report, le Parlement libyen situé à l’est du pays, avait ensuite désigné Fathi Bachagha pour lui succéder.

Une démarche non reconnue par Abdelhamid Dbeibah, qui souhaite conserver son poste, jusqu’à ce qu’une nouvelle administration soit élue démocratiquement.

Depuis 2011 et la chute de Mouammar Khadafi, la Libye, vaste pays de sept millions d’habitants, est miné par l’insécurité et l’instabilité politique. Entre 2014 et 2021, le pays s’était déjà retrouvé divisé entre deux gouvernements rivaux.

Le ministre de l’éducation a annoncé que les écoles de Tripoli resteraient provisoirement fermées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *