0 2 minutes 2 mois

La situation était tendue ce vendredi à Dakar après un appel à défier une interdiction de manifester. Des barricades et un important dispositif policier attendaient l’opposant Ousmane Sonko.

S’il n’a pas été autorisé à se rendre à la mosquée, le chef de file de la coalition Yewii Askan Wi a dénoncé des « manœuvres » du pouvoir.

« Même notre liberté de culte est bafouée aujourd’hui. Les forces de l’ordre m’ont dit qu’elles ont reçu l’ordre de ne pas me laisser sortir. Je veux juste leur dire que la Constitution est au sommet de la hiérarchie des normes et que cet ordre est une violation de la Constitution. C’est un ordre illégal. Je ne vous blâme pas. Vous et moi sommes des victimes du Président. Tout ceci est le fruit d’un pouvoir qui a actuellement peur… » a déclaré Ousmane Sonko. 

L’incident survient après qu’Ousmane Sonko a maintenu son appel à manifester malgré l’interdiction du préfet de Dakar. L’opposant entendait contester l’invalidation par le ministre de l’intérieur de la liste sur la laquelle il figurait. Il ne pourra donc pas être candidat pour les élections législatives de juillet prochain.

Vendredi, des heurts ont éclaté entre ses sympathisants et les forces de l’ordre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.