0 4 minutes 1 an

 La Tunisie quitte le Mondial au Qatar la tête haute après sa victoire hier soir sur la France, championne du monde en titre et déjà qualifiée pour les huitièmes de finale du Mondial avant le match.

C’est l’attaquant Wahbi Khazri qui a marqué le but de la victoire à l’issue d’un raid dans la défense française, amputée de nombreux titulaires au repos (58e). 

A ce moment précis, la Tunisie était qualifiée. Mais dans la foulée, l’Australien Mathew Leckie a marqué contre le Danemark et permis aux Socceroos de reprendre la deuxième place qualificative (60e).  

Remplaçant aux deux premiers matches, Wahbi Khazri a retrouvé une place de titulaire, le brassard de capitaine et son rôle de buteur contre son pays natal, lui, l’un des neuf binationaux de la sélection.

« Moi je viens d’un petit coin de Corse, là, je joue contre des joueurs que je regarde à la télé en Ligue des champions le mardi et le mercredi. Rivaliser avec eux montre qu’on n’a rien à leur envier. La victoire nous revient à nous, elle est méritée », s’est-il réjoui en conférence de presse.

Le buteur a fait chavirer de bonheur ses très nombreux supporters, bruyants et vêtus de maillots rouge, en marquant devant le virage où ils avaient élu domicile. Le banc de touche, où il avait pris place en début de tournoi, s’est levé comme un seul homme sous le coup de l’émotion.

Le capitaine est sorti dans la foulée, sous un tonnerre d’applaudissements mérités.

Le sélectionneur Jalel Kadri se réjouit lui de ce succès historique entre les deux pays :

« Je disais hier (mardi) que rien n’était impossible, qu’on pouvait gagner contre les champions du monde. On a déployé beaucoup d’efforts, on a travaillé en tant que collectif. Cela n’a pas été facile de récolter quatre points, malheureusement, nous quittons la compétition, mais avec beaucoup d’honneur et de fierté. Nous avons été en mesure de jouer de manière efficace. En six mi-temps dans ce Mondial, seule une (contre l’Australie) n’aura pas été à la hauteur. Je veux remercier tous les joueurs et tout le personnel. (Restera-t-il en poste ?) Je ne sais pas pourquoi vous insistez pour que je démissionne. Nous avons pu poursuivre notre travail, et le contrat que j’ai est fondé sur des objectifs. L’objectif n’a pas été rempli mais nous avons encore du temps pour analyser les choses et prendre la décision finale. Ce sera à la Fédération tunisienne de choisir, c’est elle qui décidera de mon avenir. Nous n’avons pas de regrets, nous aurions bien sûr dû mieux jouer contre l’Australie mais notre prestation sur les trois matches a été de haut niveau. C’est une victoire historique contre les champions du monde. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *