0 3 minutes 6 mois

Le Gabon dispose désormais d’un gouvernement de transition, dont les membres on été désigné par Raymond Ndong Sima, Premier ministre de la transition, en poste depuis jeudi 7 septembre sur la décision du général Brice Oligui Nguema.

Ce gouvernement sera composé d’anciens opposants et d’ex-ministres du président déchu Ali Bongo, mais aussi de militaires et d’acteurs de la société civile. En revanche, pas de leaders de l’ex-opposition à l’élection présidentielle sur la liste des ministres.

M. Ndong Sima avait été nommé à la tête du gouvernement de la transition jeudi par le général Brice Oligui Nguema, qui a mené le coup d’Etat du 30 août contre un Ali Bongo Ondimba à peine proclamé réélu dans une élection « frauduleuse ».

M. Oligui avait prêté serment lundi en tant que Président d’une période de transition dont il n’a pas fixé la durée, et au terme de laquelle il promet de « rendre le pouvoir aux civils » par des élections.

L’annonce de la composition de ce gouvernement de 26 membres intervient deux jours après la désignation de M. Ndong Sima, 68 ans, qui avait déjà été Premier ministre sous la présidence de M. Bongo de 2012 à 2014, avant de d’éloigner du pouvoir qu’il accusait de mauvaise gouvernance.

M. Ndong Sima avait quitté la principale plateforme de l’ex-opposition politique, Alternance 2023, qui rassemblait plusieurs cadres de l’opposition derrière un candidat commun à l’élection présidentielle, Albert Ondo Ossa.

Ni ce dernier, ni d’autres personnalités importantes de la coalition, telles qu’Alexandre Barro Chambrier du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM), ou Paulette Missambo, de l’Union nationale (UN), ne figurent dans le gouvernement.

Si aucun membre de ce gouvernement temporaire ne pourra se présenter à la prochaine élection présidentielle, le Président de transition Brice Oligui Nguema, reste en mesure d’y participer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *