2 10 minutes 1 an

PROFIL
Al Hassane NIANG est un Consultant et spécialiste de la gouvernance publique et des réformes institutionnelles qui travaille depuis une quinzaine d’années dans l’accompagnement des Etats ACP (Afrique, Caraïbes, Pacific), dans la mise en œuvre de réformes et politiques publiques.


Diplômes universitaires :
 Titulaire d’un Master II en
Sciences Politiques – Stratégie et Décision Publique et Politique de l’Institut Supérieur de Management des Affaires Publiques et Politiques (IsMAPP) à Paris ;
 Titulaire d’un Master II en Civilisations étrangères et en Relations Internationales de l’université de Paris IV, La Sorbonne ;
 Titulaire d’une Licence en Langues, Littératures et
Civilisations Etrangères (LLCE) de l’université de Paris IV, La Sorbonne.
Rapports, Articles et mémoires :
 Décision territoriale dans l’espace public
 Les élus locaux en Europe : Professionnalisation du pouvoir local et complexification croissante de la fonction
 Le devenir du texte après son adoption au Parlement
 Les États-Unis et la Grande Bretagne : Aporie d’une relation spéciale telle que définie par le dessin de presse
 La relation spéciale de George BUSH et Tony BLAIR : L’Iraq et le Moyen Orient dans la caricature de Steve BELL
 Les Etats-Unis, une domination du monde par la culture
 Conquête de l’Ouest :
Conséquences géopolitiques et perspectives sur le devenir des Etats-Unis
 Rapport sur la gouvernance carcérale au Sénégal


Parcours professionnel :
Al Hassane NIANG occupe actuellement le poste de Directeur Général (DG) de B&S Europe et assure la direction des projets/programmes en tant que
Directeur de projet. A ce titre, il dirige et coordonne depuis Bruxelles les activités et intervient dans l’action des partenaires techniques et financiers (PTF) en soutien aux Etats ACP dans leurs efforts de développement à travers notamment la mise en œuvre des politiques publiques et des réformes institutionnelles.
Il a auparavant successivement occupé le poste de Directeur de la Zone (Asie – Afrique) en 2010 avant d’être promu Directeur Général Adjoint en 2013 pour coordonner les actions de B&S Europe et gérer les équipes affectées aux projets et programmes de la Commission européenne dans les pays ACP. Il assure la Direction Générale de B&S Europe depuis 2018.
Son expérience de quatorze années avec la
Commission européenne a été forgée par l’appui à la mise en œuvre d’une centaine de réformes
institutionnel les majeures parmi lesquelles on
citera entre autres :
 La réforme de la Gouvernance Fédérale au Nigéria « Support to Federal Governance Reform (SUFEGOR) menée entre 2014 et 2019 avec son appui en tant que de Directeur de projet. Cette réforme reposait sur le « National Strategy For Public Service Reform » (NSPSR) en tant qu’émanation de la Vision 20-20 du Gouvernement nigérian. Elle avait pour but de doter le pays de cinq piliers fondamentaux sur lesquels la vision du Gouvernement fédéral de faire du pays la 20e économie à l’échelle du globe en 2020 devait se fonder.


 Le Programme d’Appui à la Gouvernance (PAG) conduit de 2009 à 2014 en République Démocratique du Congo (RDC) dans la perspective de doter le pays de structures de gouvernance et d’outils nécessaires à la conduite de politiques publiques. Cette réforme d’envergure a notamment servi à restructurer aussi bien le pilotage du
Ministère de la Justice que celui des juridictions à travers le pays. Elle a en outre permis d’appuyer le Ministère des Finances dans la définition d’une nouvelle politique de finances publiques avec notamment de nouveaux instruments. Le Ministère des ressources naturelles n’a pas été en reste au regard du caractère éminemment stratégique de ce secteur pour le pays. L’appui à cette réforme a notamment consisté à définir le cadre de coopération entre l’Etat central et les provinces relatif à :

o La politique fiscale o La gestion des ressources naturelles et des ressources financières qui en découlent


o La politique de développement des infrastructures, etc.

 Le Programme d’Appui au
Parlement (PAP) est un projet dont la RDC a bénéficié entre 2012 et 2015 en soutien au Pouvoir législatif aussi bien au plan national (l’Assemblée nationale et le Sénat) que provincial (Assemblée provinciale de Kinshasa et celle du Nord Kivu – Goma). Mené dans le sillage des réformes structurelles du pays, le PAP avait pour ambition de rendre effective l’action parlementaire au sortir des crises multiformes que le pays a connues depuis des décennies.

 Le Projet d’Appui au Programme Sectoriel Justice (PAPSJ) mis en œuvre au Sénégal entre 2011 et 2014, qui a permis au secteur de la Justice de connaitre de véritables avancées avec notamment :

o La réforme de la carte judiciaire dont l’aboutissement a permis un rééquilibrage dans la gestion du rôle en appel avec la création de trois Cours d’Appel à Thiès, St Louis et Kaolack. o La suppression des Cours d’Assise et l’instauration des Chambres criminelles permanentes au sein des Cours d’Appel pour un meilleur accès des populations au Droit et à la Justice.


o La révision du Code pénal et du Code de procédure pénale,


o L’informatisation de la chaine pénale et l’interconnexion de toutes les juridictions ;


o Le soutien aux efforts de l’Etat, notamment en matière de constructions, de réhabilitations, d’équipements et de
réformes de textes
o etc.

 Le Programme de Renforcement du Cadre Organisationnel de l’ONAS mis en œuvre entre 2010 et 2012 dans l’esprit de la lettre de politique sectorielle définie par le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement. Il avait pour objectif de renforcer le cadre organisationnel de l’ONAS et poursuivre les actions en matière de management, de réorganisation des ressources humaines et de formation du personnel. Le Programme aura permis de Poursuivre le processus de réorganisation et d’amélioration des outils de gestion (des ressources humaines et de comptabilité) ;


o Appuyer la DRH et le service de formation afin de mettre en place des outils de gestion prévisionnelle des emplois et compétences ;


o Appuyer la DRH pour la mise en place d’une stratégie de
développement des RH ;


o Permettre le passage d’une gestion administrative du personnel à une gestion anticipative des emplois et du personnel ;


o Enfin, soutenir la mise en place du Schéma Directeur du Système d’information de l’ONAS, soutien qui inclut notamment la définition et mise en place des moyens dans le suivi des activités y afférents.

 Le Programme Joint African Union & European Union Strategy (JAES) entre 2016 et 2019 dont l’ambition était de fonder une nouvelle approche commune aux enjeux des deux espaces communautaires selon l’agenda 2063 de l’Union Africaine a été conduit sous sa direction (UA). Il aura permis de doter la Commission de l’UA de véritables plans à l’instar du plan quinquennal du projet de création et de mise en œuvre de l’Université Pan Africaine, le Plan d’Accès à la Dividende Digitale en Afrique, entre autres.


 Le Programme d’Amélioration des Capacités de la Commission de l’Union Africaine en Matière Electorale entre 2015 et 2018 dont l’objectif était de doter la Direction des Affaires Politiques ainsi que l’Unité en charge de la Démocratie et de l’Assistance Electorale de capacités à mener les missions d’observation électorale à travers le continent.

 Le Programme d’Appui au Renforcement des Capacités Institutionnelle (PARCI) de l’UEMOA qui a pour finalité de contribuer à la mise en place au sein de la Commission d’un système institutionnel conforme aux standards internationaux lui permettant de conduire avec plus d’efficacité les différents chantiers de son processus d’intégration régionale.

L’expertise et l’expérience d’Al Hassane NIANG ont par ailleurs été mobilisées dans le cadre de l’élaboration du Cadre de Partenariat entre la Banque Islamique de Développement (BID) et ses Etats Membres connu sous le nom de
« Member Country Partnership Strategy » (MCPS).
Figure 6 Intervenant à Lomé à l’occasion du Comité de Pilotage du Programme d’Appui au Renforcement des Capacités Institutionnelles de l’UEMOA en novembre 2019.


 Le Programme d’Appui au Renforcement des Capacités Institutionnelles de la Banque
Ouest Africaine de
Développement (BOAD) mis en œuvre sous sa supervision ambitionne de permettre à l’Institution sous régionale d’être éligible à la gestion décentralisée

 En tant que Directeur de projet, il a mené l’ensemble des missions d’analyse permettant la formulation et l’aboutissement de véritables politiques industrielles selon l’approche « Chaine de Valeurs Globale » notamment au Gabon et aux Maldives.  

2 commentaires sur « Biographie : qui est Al Hassane Niang? Profil et parcours d’un brillant jeune sénégalais|Classement 2021 »

  1. Mes respects, M. le DG ! Je suis en train d’écouter le GJD sur RFM, mais chapeau à vous ! Le Sénégal a réellement besoin d’hommes de valeurs comme vous pour la mise en œuvre de notre propre modèle de développement. Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.