Iran: quelles sont les figures de la présidentielle du 18 juin ?

Près de 600 personnes se sont portées candidates pour la présidentielle du 18 juin. Le Conseil des gardiens de la Constitution dispose de cinq jours pour filtrer les candidatures. De nombreux candidats, souvent de simples badauds, mais aussi des opposants devraient être disqualifiés par cette instance.

Avec notre correspondant à TéhéranSiavosh Ghazi 

Le dernier jour des inscriptions a été marqué par la candidature de nombreuses personnalités politiques des camps modérés, réformateur et conservateur.

De nombreux candidats réformateurs se sont inscrits pour le scrutin. Le 1er vice-président Eshangh Jahanghiri est le principal candidat du camp réformateur.

L’ancien président du Parlement, Ali Larijani, qui s’est rapproché ces dernières années du camp modéré, est également candidat.

Côté conservateur, le chef de la Justice, l’ayatollah Ebrahim Raïssi s’est également inscrit. Mais il n’est pas le seul. D’autres personnalités du camp conservateur, se sont également portées candidates.Real Estate in New York Might Be Cheaper Than you ThinkNew York Real Estateby TaboolaSponsored Links

Enfin, il faut compter avec la candidature de l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad, qui a une certaine popularité parmi les classes défavorisées.

Le Conseil des gardiens de la Constitution ne devrait retenir qu’une dizaine de candidats.

Le principal enjeu de l’élection présidentielle se joue entre ceux qui veulent poursuivre le chemin de l’actuel président Hassan Rohani et les conservateurs qui veulent mettre un terme à la politique de rapprochement avec l’Occident.

Le scrutin intervient aussi dans un climat de crise économique qui pourrait affecter la participation. En effet, selon les médias, la participation pourrait être particulièrement faible à cause de la situation économique et la pandémie du coronavirus. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *