0 3 minutes 2 ans

Nathalie dont le corps est à Dakar mais le coeur est à Kiev depuis jeudi, a perdu sommeil et appétit. Et pour cause, son frère fait partie de la centaine de Sénégalais pris au piège en Ukraine depuis le début de l’offensive russe. Un véritable cauchemar pour elle et sa famille.

«C’est difficile, c’est très difficile. Cette situation nous fait très mal ma famille et moi. Personne ne peut imaginer le mal que nous vivons. Je ne peux plus manger correctement ni bien dormir. Je pleure à chaque fois que je lui parle au téléphone. Je finis par raccrocher sans terminer. Il m’envoie après un message pour me demander de prier pour eux. Mais c’est dur, c’est très dur. » s’est confiée Nathalie Dasylva, parente d’un résident sénégalais en Ukraine.

Son frère, Issa est étudiant et réside également à Kiev. Il a fait part de sa détresse grâce à une vidéo :

« Personne ne veut rester ici. Nous les étrangers, nous sommes en train de vivre un moment très, très difficile parce qu’on n’est pas chez nous. Notre sécurité dépend de nous même. Aujourd’hui, personne ne sait ce qui va arriver. Donc, tout ce qu’on peut faire c’est quoi, nous cherchons juste à quitter tranquillement, partir, prendre la route et rejoindre la frontière. » a révélé Issa.

Pour l’instant, Nathalie et sa famille s’en remettent simplement à Dieu. En attendant, elles suivent l’évolution de la situation avec impuissance et amertume, les yeux braqués en permanence sur la télé.

Aux dernières nouvelles, Issa et d’autres Sénégalais établis en Ukraine ont réussi à prendre la route vendredi pour la Pologne où une cellule de crise est installée par les autorités sénégalaises. Mais les parents ne seront véritablement rassurés que lorsqu’ils auront franchi la frontière… Ce que tout le monde espère au Sénégal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *